DSC_0332Le lendemain nous descendons à terre pour la clearance et passons les différents bureaux de douane pour dire que nous venons de là, pour aller là bas et que nos passeports sont valides. Bien sûr il faut payer un peu. On se balade, on achète des cartes postales pour nos mères mais il faut aller à la poste pour les timbres. Tant pis on ira une autre fois. Nous repartons pour nous diriger sur la côte ouest à Morris Bay. Il n'y a pas beaucoup de vent et on met un temps assez long pour faire ces quelques miles. Nous décidons de nous dérouter un peu et d'aller entre deux cayes qui forme un mouillage à 6m de fond. Nous nous arrêtons et allons plonger, on est d'accord tous les deux, Petite Terre est plus belle. Nous repartons et Le Café de la Plage en vue de Morris Bay se met à piaffer comme un jeune bateau et se met à gîter et à nous faire du 7.5 noeuds dans une baie très plate et bleue turquoise. Je dis à Bernard que j'ai vraiment l'impression que ce bateau est vivant et qu'il veut montrer que malgré son grand âge il est toujours prêt à montrer le dessous de sa coque. Nous comprenons pourquoi en arrivant au mouillage, un de ses ancien copain de quai "Syrkatis" est là. Ca fait bien 3 ans qu'ils ne sont pas revus nos deux bateaux. Joel le propriétaire sort la tête du cockpit et nous salue ! Il admire le travail effectué sur notre Le Café de la Plage qu'il a connut à ses débuts au quai 8 de Pointe à Pitre. Abandonné, gris sale, triste, seul, c'est à peine s'il vivait encore. Il le retrouve fringant, les voiles neuves, coque repeinte, chaque détail peaufiné et surtout, une immense reconnaissance pour son capitaine qui l'a sorti de là.